Le livre électronique

Rien ne sera plus pareil : j’ai découvert le livre électronique.

Longtemps réticent, je ne pouvais lire sur un écran. Le support physique, le papier, restait nécessaire, au point de devoir imprimer certains documents.

Puis, Samsung Galaxy S3 aidant, j’ai testé l’application Moon Reader pour Android et le format epub.

image

Première surprise : l’application indique le pourcentage d’avancement. Plutôt que d’être au début, à la moitié ou vers la fin de mon livre, j’aperçois des 11,6%, des 34,2% ou des 77,1%.

Deuxième constat : la lecture est aussi fluide, la progression paraît même plus rapide. J’imagine qu’il y a moins de caractères sur un écran 4,8 pouces que sur une page au format poche. On tourne donc les pages plus souvent, ce qui flatte le lecteur lent.

Les lectures actives sont plus faciles : on peut surligner d’un glissé de doigts les passages à prendre en note et les indexer, partager, envoyer et stocker.

Mais personne n’aura le plaisir de tomber sur un livre électronique dans un vide grenier. Et quid de la conservation de l’écrit ? Les formats évoluent si vite que rien ne garantit de pouvoir ouvrir un fichier epub,…. ou autre d’ici 5 ou 10 ans.

En attendant, c’est tout de même pratique ! Profitons-en, tant qu’il y a de quoi fabriquer des écrans, des processeurs et des batteries.

Ce contenu a été publié dans Coups de cœur, Lecture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *